Si la question a effectivement été maintes fois rebattue, elle fait encore (et pour longtemps) partie d’un long et lent processus d’apprentissage, pour tous ceux et toutes celles qui souhaitent créer un site internet. Si vouloir créer un site semble à la portée de tous au premier abord, force est de constater que « tous » ne veut pas dire n’importe qui ni faire n’importe quoi.

Avant même de créer un site, il est primordial d’avoir à l’esprit, ce que l’on souhaite en faire. Il n’est en effet pas rare qu’un entrepreneur se lance à corps perdu dans son projet, sans avoir préalablement réfléchit ni pensé, à la suite à donner à son site.

Je vais donc tâcher, dans la série d’articles à venir, traitant de la création de site, à apporter des éléments de réponses concrets, permettant à tous ceux qui le désirent, de trouver des réponses adéquates à leurs questions et je l’espère, qui leur viendront en aide, dans leur projet de création de site.

Comment créer un site : La méthodologie

Rien ne sert de courir, il faut partir à point. La tortue n’a jamais été plus proche de la réalité en ce qui nous concerne. Avoir une idée de départ, ne consiste pas simplement à définir un aspect graphique et à laisser la chance faire le reste (pour ça, vous avez le Loto :D)

Dans un premier temps, il est surtout nécessaire de faire le point sur les éléments suivants :

  • l’orientation commerciale de votre site,
  • les revenus que vous voudriez réaliser,
  • l’audience nécessaire pour atteindre votre « point mort,
  • l’analyse (le benchmark, comme on dit) de votre concurrence,
  • définir un budget réaliste et un calendrier de développement,
  • et établir un cahier des charges précis, reprenant tout ces points et d’autres (ergonomie, fonctions, usabilité, back office,etc…) en détails.

Certains d’entre vous se demandent probablement pourquoi, je vous parle de tout ça, alors qu’au départ vous ne souhaitez « que » créer un site internet ?

Si, j’accorde tant d’importance aux points cités plus haut, ce n’est pas pour vous décourager, loin de là, mais pour vous expliquer que « créer un site », c’est simple, si on prend les choses par le bon bout et qu’on les mènent à bien, les unes après les autres, sans griller les étapes.

La méthodologie, est capitale. C’est elle, qui différencie les acteurs qui réussissent de ceux qui échouent. Et moi, je souhaite que vous réussissiez.

1 / L’orientation de votre site

Quel sens voulez-vous donner à votre site, quelle orientation ? Vous êtes expert dans un domaine, un touche à tout ? Vous êtes une entreprise, vous vendez en ligne, vous souhaitez conseiller vos clients, etc… ? De vos choix, découleront les aspects suivants de votre projet. Réfléchissez bien à ce que vous souhaitez faire, mettre en avant.

Faites des croquis, des schémas, des maquettes sur une feuille. Visualisez votre site comme un meuble et rangez-y les informations en fonctions de vos propres critères. Mettez-vous à la place d’un client qui ne connait pas votre activité et faites-en sorte qu’il comprenne facilement de quoi il s’agit. Allez à l’essentiel, soyez brefs mais pas avare en informations, jugez ce qui est utile et ce qui ne l’est pas.

Cette première phase, est l’une des plus importantes, parce que vous êtes la seule personne à savoir ce que vous voulez.

2 / L’analyse de la concurrence

Cette étape est complémentaire à la première. C’est de la concurrence, que naitront vos choix stratégiques. Une analyse est nécessaire à tout bon projet internet. Vous n’êtes sûrement pas le premier sur votre secteur, il vous faut donc bien étudier vos concurrents, connaître leurs positions dans les moteurs de recherches, savoir sur quels mots clés leurs sites sont référencés, découvrir le nombre de liens pointant vers leurs sites, etc…

Vous êtes bien entendu aidé dans votre démarche par des sites qui vous permettent de vous situer parmi vos concurrents principaux :

Google : Tapez simplement les mots clés correspondants à votre thématique. Vous pouvez entrer les mots clés entre guillemets pour affiner votre recherche. Ils vous donnent des résultats plus pertinents sur le nombre réel de concurrents.

Générateurs de mots clés : Il en existe plusieurs (google, microsoft, yahoo…). Il convient de les utiliser tous, pour découvrir des variantes de mots clés (et le nombre de fois où le terme est recherché sur un temps donné) à partir de vos requêtes principales. Les résultats peuvent être affichés dans des termes large et exact. La deuxième possibilité affine les résultats ainsi obtenus.

Il faut toutefois prendre tous ces résultats avec recul. Il ne reflètent pas une réalité parfaite et ne sont que des propositions. Leur utilisation ne vous garantit pas des retombées (visibilité, visites, financières) aussi importantes qu’espérées. Les résultats sont accès sur Google Adwords et non pas sur le trafic naturel, mais l’ordre d’idée permet de se positionner sur un secteur.

Backlinkwatch.com : Ce site vous permet de vérifier le nombre de liens pointant vers un site concurrent. Il vous donne également l’ancre (les mots clés) sur laquelle le site est positionnée. Là aussi, prenez quand même avec attention les retours disponibles. Si le site est de loin le moins mauvais, il ne faut pas prendre pour argent comptant ce que vous y découvrirez.

Alexa.com : Le site établit une carte d’identité d’un site : visites (estimation trop optimiste à mon sens), nombre de liens entrants et sortants, moyenne de visites, classement, position géographique, etc…

Positeo.com : Un site que je trouve très pratique et simple d’utilisation. Positeo vous permet de vérifier les positions d’un site par rapport à un mot clé. C’est extrêmement bénéfique, car les résultats sont très proches de la réalité et vous donnent une meilleure indication sur vos concurrents directs.

3 / Les moyens d’acquisition de trafic pour atteindre vos objectifs commerciaux

Les leviers qui vous permettront d’atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. Gardez à l’esprit que vos objectifs ne sont qu’une estimation de ce que vous pensez être capable de générer (en terme de revenus) et des conclusions déduites des étapes citées plus haut. Ne pensez jamais qu’internet est différent de la vie « réelle ». Un bon business plan est aussi valable lors de la création d’un site web.

Quelles stratégies mettre en place pour générer des visites sur mon site ?

Le référencement naturel (SEO):

Le référencement, c’est le fait d’indexer son site sur les moteurs de recherches pour le rendre visible au public. Plus votre site possède de liens entrants (pointant vers votre nom de domaine) provenant de différents domaines eux aussi, plus votre site gagnera des places dans les résultats des moteurs. L’avantage de cette solution, c’est sa gratuité. L’inconvénient, c’est sa lenteur. Votre site n’apparaîtra pas sur la 1ère page de Google, avant très longtemps. Patience est mère de toutes les vertus.

Le référencement payant (SEM):

Inversement au référencement naturel, gratuit, le référencement payant, comme son nom l’indique, lui, ne l’est pas. Il s’agit de créer des annonces dans Google Adwords ou Microsoft AdCenter, et de les faire référencer par les moteurs de recherches. Le coût est loin d’être négligeable, pour peu que votre concurrence soit rude. L’avantage de cette méthode, c’est sa rapidité. Aussitôt votre budget défini et vos annonces prêtes, votre site est référencé an 1ère page (dans les liens commerciaux des pages de résultats), pour peu que là aussi, que vous ayez configuré vos campagnes convenablement.

L’inconvénient, c’est justement le budget. Le coût s’envole très vite, si vous n’êtes pas attentif et vous risquez de payer très cher votre référencement. Ce qui est intéressant avec ce système, c’est qu’il peut être utilisé par exemple au lancement du site, pour le faire connaitre et être arrêété une fois un nombre de visiteurs acquis.

Le positionnement de site via les réseaux sociaux (twitter, facebook…) :

Personnellement, je ne range pas cette méthode dans la catégorie référencement (certains me contre-diront). Positionner un site est plus difficile que de le référencer au travers d’inscriptions dans des annuaires ou par l’échanges de liens. Positionner un site, consiste exactement à faire ressortir des résultats, votre site sur une requête donnée.

Et paradoxalement, c’est plus simple d’utiliser cette méthode. Les outils modernes d’aujourd’hui vous permettent quasiment de vous passer d’un référencement harassant. Twitter, Facebook, Delicious, les site de publication d’articles, les agrégateurs, les digg-likes, etc… tous ces outils vous donnent la possibilité  de positionner votre site comme vous le souhaitez et de contrôler réellement son indexation. Les liens ainsi créés ne sont pas réciproques donc vous avez tout à y gagner.

Les blogs :

Rejoignant les réseaux sociaux, les blogs sont toujours de puissants vecteur de trafic à ne surtout pas négliger. Ils permettent de fidéliser plus facilement une audience. WordPress reste le moteur de blogs le plus facile à utiliser et celui proposant le plus de plugin améliorant sans cesse sa productivité. Tumblr est également une plateforme de blogs qui monte en puissance, et qui pourrait bien dépasser WordPress dans le cœur des aficionados.

Les newsletters (campagne e-mailing) :

La newsletter est encore de nos jours, l’un des outil marketing le plus efficace, générant rapidement des communautés autour d’un site. Son coût reste relativement bas (à moins de louer des adresses e-mails). Capturer des e-mails (créer une mailing-list) est assez simple, en proposant à vos visiteurs du contenu frais et une plus valu par rapport à vos concurrents.

Les campagnes e-mailing, elles, sont plus onéreuses, puisqu’il vous faut créer des gabarits, animer une communauté, générer des ventes, analyser des résultats, tester plusieurs campagnes, etc… L’avantage c’est que l’e-mailing reste le moyen le plus sûr de réaliser des ventes.

Les vidéos – Youtube, DailyMotion, Viméo…

C’est un excellent générateur de trafic. La vidéo permet en très peu de temps d’attirer beaucoup de visiteurs sur votre site. Cela reste un très bon compromis si par exemple, vous ne vous sentez pas à l’aise à l’écrit, que la rédaction d’un blog, vous rebute, que vous n’avez pas le temps de rédiger des articles…

Son coût peut être contenu, si vous faites tout vous même ou certaines choses. Par exemple, pour lancer votre site, n’investissez pas dans des animations ou dans des effets sophistiqués. Soyez fidèle à votre image, jouez-là décontracté, faussement fauché. L’humour, la dérision, sont vos amis dans ces cas là.

L’affiliation – Affilinet, TradeDoubler, Zanox… :

Côté annonceur, cela reste un très bon moyen d’attirer rapidement des visiteurs qualifiés et ensuite de réaliser des ventes en un temps record. L’affiliation consiste à proposer votre catalogue à des affiliés, à qui vous reverser une partie (%) de vos gains en contre-partie d’une vente.

Un bon community manager se chargera de vous recruter des bons affiliés. Le coût reste abordable, si vous réalisez, là aussi, certaines choses par vous même. En effet, si vous confiez la réalisation de vos campagnes d’affiliation à une agence ou à la plateforme d’affiliation, vous devrez compter un budget avoisinant les 6000 à 10 000€. Faites plutôt réaliser en interne, vos maquettes, animations, newsletter, bannières, etc… Vous ferez de très grosses économies 😀

4 / Rédaction d’un Cahier des Charges

Rédiger un cahier des charges est une garantie de ne rien oublier, de faire le point sur tout ce dont vous voulez et ne voulez pas. En plus des éléments définis plus haut, vous abordez en détail :

  • la navigation de votre site (menus, hiérarchisation de l’information),
  • son usabilité (utilisation du site par les utilisateurs),
  • son ergonomie (environnement utilisateur permettant à ce dernier de trouver rapidement l’information qu’il cherche)
  • son fonctionnement (qui fait quoi, quand et comment ?)
  • son back office (gestion par l’administrateur des arcanes du site – mises à jour, articles, vidéos, photos, etc…)
  • son développement (modules spécifiques à votre site),
  • ses évolutions dans l’avenir,
  • son design (formes, couleurs, typographies, etc…),
  • etc.

 5 / Définir un calendrier et un budget

Le calendrier reste à l’appréciation des équipes concernées et des professionnels avec qui vous allez créer un site.

Le budget, lui, est une constante dans la création de site. En effet, il est difficile de budgeter tous les postes afférant à la réalisation d’un site. Certains métiers sont encore obscurs (community manager, traffic manager…) et certaines tâches restent relativement difficiles à appréhender pour des novices. Quoi qu’il en soit, prévoir un budget est un passage obligé. C’est ce qui lancera votre projet sur de bons rails.

Pour des sites de petites envergures, des budgets raisonnables, d’environ quelques centaines d’euros (voir moins), suffisent amplement. Pour des sites plus importants, des sites e-commerces, où la concurrence commence à montrer les dents, prévoyez un budget entre 5 000 et 10 000 euros. Concernant les très gros projets, voués à l’international, les sommes peuvent très vite devenir insolentes en ces temps de précarité 😀 Je vous épargnerais donc les montants.

Vous ne pouvez de toutes façons pas vous engager, à créer un site, sans avoir préalablement réfléchit à un budget. Comme pour toute chose, c’est votre budget qui conditionnera votre champ d’actions et votre liberté d’entreprendre.

Voilà, s’en est fini de ce premier article, j’espère avoir répondu à vos questions, si jamais vous en aviez d’autres, auxquelles je n’ai pas pensé, n’hésitez pas à me laisser un commentaire.

Dans la même catégorie :

Résumé
Comment Créer Un Site : Les Bases à (s)avoir
Titre de l'article
Comment Créer Un Site : Les Bases à (s)avoir
Description
Si la question a effectivement été maintes fois rebattue, elle fait encore (et pour longtemps) partie d'un long et lent processus d'apprentissage, pour tous ceux et toutes celles qui souhaitent créer un site internet. Si vouloir créer un site semble à la portée de tous au premier abord, force est de constater que "tous" ne veut pas dire n'importe qui ni faire n'importe quoi.