Temps de lecture estimé 3 minutes

D’humeur taquine aujourd’hui, (l’effet des fêtes qui approchent, sans doute!) je me permets de me fendre d’un billet gentiment moqueur, mais pas méchant, sur l’art et la manière de se prendre les pieds dans le tapis en référencement.

Référencement = Enfer sur Terre

Avouez que des fois, on y à tous pensé. Arf… Quand ça veut pas, ça veut pas ! Des lustres qu’on essaie de passer devant le concurrent d’en face, mais il résiste le bougre ! Ben tiens, manquerait plus qu’il se laisse faire ! On se dit au fond de nous, qu’il va bien finir par craquer et qu’on va l’achever, cet oiseau là !

Mais non, il est toujours là, à nous narguer avec sa top position, tout là haut sur Go-Gol !

C’est à ce moment là, que la petite lumière dans votre tête s’éclaire et que vous vous dites : Bon sang, mais c’est bien sûr, voilà ce que je dois faire ! En général, c’est à cet instant, que « tout se barre en sucette » comme on dit chez moi !

Parce que référencer un site, ça devient vite casse noisette, qu’il y’a trop de concurrents, que les mots clés à positionner sont trop durs, que dehors il fait froid et qu’on voudrait bien ne plus avoir les yeux qui piquent… on choisit la voie de la facilité, celle qui vous fait passer de gentil-gentil à méchant-méchant !

Là, vous vous dites que j’adore m’écouter parler (bah,… c’est pas faux :D) !

Les backlinks = bakchich = 😀 !

Vous vous êtes levé du pied gauche, vous avez la tête toute retournée par la bringue d’hier mais vous tenez votre idée de génie (sans bouillir, dsl!). Les liens entrants, les sacro-saints backlinks, voilà le problème, vous l’avez identifié. Vous n’avez pas assez de liens entrants, alors que chez le concurrent, c’est la foire d’empoigne, il en a tellement qu’il est obligé de les revendre (c’est possible ça ?!… chut, j’ai rien dit).

X-Rumer… pour les enrhumer tous !

Vous aussi vous en voulez du lien, au point de faire joue-joue avec le feu et de passer du côté obscur. Parce que pour avoir des liens en quantité qui pointent vers votre site, vous avez le choix :

  • embaucher des petites mains et en créer des millions à la façon Zalando,
  • d’attendre ad vitam que ça tombe du ciel (mais là, faut plus trop espérer),
  • ou de les créer vous même à la mimine, bien aidé d’un bon vieux X-Rumer.

Vous fréquentez les forums et vous savez que certains utilisent ce type de soft. On va pas vous la faire à l’envers. Vous êtes un vieux de la vieille et les autres n’ont qu’à bien se tenir!

Malheureusement, comme une maison a besoin d’une étude de terrain et de fondations solides pour tenir debout, référencer un site, c’est la même chose! Sauf que ça vous échappe totalement ce type d’arguments, on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs!

Vous allez en créer du lien et en quantité industriel, comme vous êtes un « gros bourrin », vous allez en foutre partout… du lien! Jusqu’à finalement planter votre site, parce que vous allez vous faire blacklister par le dieu Google, qui aura vu le manège, mais comme à son habitude, prendra un malin plaisir à vous faire croire au Père Noël, avant de vous envoyer ad patres vers les abîmes du classement.

Des mots clés dans le domaine

Ce n’est pas que l’idée est mauvaise, mais votre raisonnement est biaisé. Des mots clés dans le nom domaine, vous n’êtes pas le seul à y avoir pensé. D’autres ont déjà exploité l’idée. Vous vous dites qu’un moteur de recherche, qui coûte un bras en recherche & développement, ne va pas comprendre ce que vous voulez faire. Vous avez raison, GG ne vous dira rien pour le coup, mais penser pouvoir se positionner sur un mot clé parce qu’il est contenu dans son nom de domaine, c’est se mettre un doigt dans l’œil.

Mais, il faut avouer que l’idée n’est pas mauvaise, puisque les backlinks entrants comprendront eux les mots clés si précieux et pour le coup, seront bien référencés par GG (google, hein !)

Mais (je sais, ça fait beaucoup de mais), acheter un ndd qui contient ses mots clés ne vous libère pas du boulot pour autant, vous devrez quand même référencer votre site. La vie est injuste, je sais !

Conclusion

Il y a encore bien d’autres techniques, voies, idées… Ne vous perdez pas en conjonctures mais essayez plutôt d’être rationnel et d’envisager le référencement de votre site comme un coureur de fond. Si pour vous, le référencement naturel est la voie royale, alors préférez la rédaction de contenus originaux, essayez de démontrer votre expertise, faites en sorte de donner de l’information pertinente et vous verrez qu’avec du temps, vos efforts seront récompensés.

Si, vous optez pour un référencement payant, voyez plutôt ça comme un sprint, il vous faut passer devant vos concurrents rapidement, tout en maîtrisant parfaitement votre budget. Mais soyez attentifs et méticuleux, analysez bien vos concurrents et n’enchérissez pas n’importe comment. Préférez des campagnes courtes dans le temps, pour ne pas perdre toutes les économies d’une vie.

Pour les autres, les plus pressés, les méthodes sont innombrables, imparfaites et risquées, même bien maîtrisées. Le référencement c’est un peu comme le Poker on paye pour voir. Mais comme au Poker, si on joue mal, on perd très gros. Certains rétorqueront que le jeu en vaut quand même la chandelle et que les risques sont modérés si on s’y prend bien. D’autres ne prendront pas de risques inconsidérés.

Si vous souhaitez générer des revenus durablement et sur la longueur avec votre site, la voie de la sagesse est plus propice à la prospérité.

Après nul n’est prophète en son pays 😀

Dans la même catégorie :