Temps de lecture estimé 3 minutes

 

Vous n’êtes pas d’accord ? Comment ça ? Tout le monde le dit ! Alors oui, bien sûr comme c’est moi qui le dit, parce que je ne suis pas un cador du SEO, j’aurais tort ?!… Pfff !!! M’en fous, je sais que j’ai raison. Le référencement c’est mort, la loose je vous dis ! Aujourd’hui le nec plus ultra (de la mort qui tue), c’est le SMO. Et non, ça ne veut pas dire Sexual Mental Obsession (quoique, en cherchant un peu, on pourrait trouver une corrélation).

Je m’emporte un peu et mon titre est un peu racoleur, mais qui me le reprochera ? C’est l’un des conseils donné à tous ceux qui souhaitent qu’on parle d’eux ! Un bon titre bien gras et tout le monde va parler de vous (en bien ou en mal, mais tant qu’on parle de vous… de moi ?!). Bon je n’ai pas vraiment besoin que l’on parle de moi mais au moins j’ai retenu votre attention ;D

Si t’en venais à ce qui nous intéresse ?

Si je squatte un peu la place aujourd’hui, c’est parce que j’en ai un peu marre des pères la morale, des donneurs de leçon et de tous ces casses coui… de Community Managers !!! Ouais gros, le terme est lâché, je crains pas la bête moi.

Tu peux plus avoir une discussion un tant soi peu constructive sur le référencement naturel sans avoir le CM de service, qui vient te raconter comment il a péter les compteurs grâce au dernier jeux concours de sa boîte. Bah oui quoi, le gars on lui a filé un abonnement à Spreadbutton et maintenant il se prend pour le roi du pétrole. Je n’ai rien contre Spread et consorts, je les utilisent parfois (là j’essaie de me réconcilier avec le type du fond qui n’aurait pas suivi) mais faudrait voir à faire la différence avec le SEO.

Bon là, j’en vois déjà qui font des bonds, parce que pour eux le marketing est indissociable du référencement. Première nouvelle (je me refais des ennemis) ! Si on traite de réf pur, je ne vois pas ce que le marketing vient faire là-dedans. Alors oui, nous sommes en 2014 et je devrais probablement intégrer qu’il n’est plus possible de faire autrement.

Mais à la base, si je ne m’abuse, le SEO c’est :

  • du contenu (sémantique)
  • du maillage interne
  • et des liens.

Point de marketing dans tout ça.

Ben alors tu dis rien ?

Certains vont me dire : oui mais c’est bien plus facile de générer du trafic via le social marketing. Ce à quoi je réponds, oui tout à fait. Tout comme c’est bien plus facile de générer du trafic via Adwords. Et tout cela à un coût. Et quel coût !! Peut-être que les grands comptes peuvent se permettre de claquer des milliers d’euros par mois en presta, mais les miens de clients, si je leur donne le tarif, je peux aller pointer à l’ANPE (Pôle Emploi pour les plus jeunes qui me lisent).

Alors j’en viens au sujet qui nous intéresse, à savoir la mort du référencement. Parce que si j’en crois tout les bons samaritains qui pullulent sur ce secteur (le SMO, hein !), il suffit d’un bon logiciel (un peu réducteur, je reconnais) et hop le tour est joué. A ce compte là, il suffit d’avoir un bon appareil photo pour être un excellent photographe. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre, le red bull n’aide pas à la concentration me direz-vous 😉

L’autre volet de tout ça, c’est la notoriété. Plus que ça à la bouche, la notoriété par ci, la notoriété par là. Bien sûr que c’est important. Mais le contenu, c’est pas important peut-être ? Avant d’acheter une voiture, faudrait savoir conduire ! L’architecture d’un site, son maillage interne, ses liens, etc… tout ça on arrête et on se reconvertit tous en ayatollah du SMO. Je ne suis pas contre le social media, ni contre les évolutions, ni contre l’arrivée de moyens pouvant faciliter la vie du référenceur que je suis, bien au contraire, mais j’estime qu’avant de sortir tout l’arsenal du parfait petit CM, faudrait connaitre un minimum ses classiques.

Charles… attends !

Il y a tout un tas de petits malins (arrivistes, charlatans, sorciers vaudous…) qui ont bien sentis le coup à jouer et qui enfument tout ce qui bouge à grands coups de : le SEO c’est du TOC, Facebook c’est le TOP ! (oui bon ça va !). Difficile après ça de passer devant ton client et de lui dire : oui mais…, parce qu’évidemment on est passé avant toi pour te casser la baraque. Je m’emporte un peu je sais, on est pas encore dans ce cas là, bien heureusement. Mais est-ce que vous avez déjà essayé de travailler avec une agence ou un presta en SMO ? Impossible (quasiment) de s’entendre. Premièrement parce que ça n’arrête pas de débiter des absurdités ou d’enfoncer des portes ouvertes. Je vous refais la scène :

Le presta : « Quoi votre site n’a pas de sitemap, ni d’url rewriting ? »

Le client : « Vous imaginez notre site n’a pas de sitemap ni d’uérelle riwvritingue, c’est pour ça qu’on a pas de visite !!! (très énervé) »

Moi : « Non ça n’a rien à voir, c’est pas obligatoire ! Suffit de supprimer le flash, de rajouter du contenu et de faire quelques liens bien calés »

NOTE : Toutes ressemblances avec un évènement réel n’est pas fortuit, pas du tout !

Bon allez j’arrête là, je me suis fais assez d’ennemis pour aujourd’hui. Je vous aime bien quand même les CM (des vrais, je parle) mais un peu d’indulgence quand même, ne cassez pas du sucre pour le plaisir de casser et essayons de travailler en bonne intelligence ou alors taisez-vous si vous n’avez rien à dire.

PS : Au fait, le SEO n’est pas mort. Mais ça va bien faire cliquer je pense, sans rancune ! 😀

re-PS : Celui qui me dit que j’ai choisi une image qui met en avant le social branding / marketing ou je ne sais quoi, vous allez m’entendre 😀 ou c’est la preuve que je ne suis pas si méchant ou que j’aime boire de l’oasis…

Dans la même catégorie :